STUDIO P8
Ce blog rassemble les fichiers de travaux et d'etudes realisés dans le cadre de l'atelier de creation et de recherche photographique proposé par Emmanuel Pierrot à l'université Paris VIII ( Vincennes à Saint-Denis ) Ufr culture et comunication.Le point de vue, l'oeil comme surface sensible, la memoire comme antichambre du souvenir, et la mise en scene dans le théatre de la realité.....
Mirage
Maylis Ghorra
Hôpitaux et autres lumières inhospitalières
Maylis Ghorra
La Femme voit rouge 
Maylis Ghorra
Moustache et potager
Maylis Ghorra
6Béton, le mur saigne
Maylis Ghorra
Entre ciel et terre
Maylis Ghorra
Nez à nez 
Maylis Ghorra
Consommaliénation
Maylis Ghorra
"Che cos’é l’Amor?"
Francesca Prandelli
Frammenti di storie, angoli di passato, pezzi di mondo. 
"Ogni cosa ha una storia, ogni cosa è una storia."

Francesca Prandelli
Graffiti at Chateaux Rothshild, Francesca Prandelli.
De la philosophie de l’écorce.
by Mailys G.
concrete roses.
Clémence D.
12319764
Retrouvé.
Clémence D.
12319764
"Sous les pavés, la plage"

 

Une journée un peu différente, et me voilà au cœur de St Denis, m’enfonçant peu à peu dans la ville, et partant à la découverte d’un endroit encore inconnu dans lequel j’ai pourtant passé presque chaque jour de ces quatre dernières années.

À l’endroit où j’imaginais une ville totalement industrielle ne laissant derrière elle qu’un paysage urbain et des barres d’immeubles ayant balayé le moindre aspect de campagne, j’ai découvert un petit havre de paix, caché derrière une grille dans une rue aux allures de lotissement.

Un appel à une vieille dame postée plus loin derrière les grilles aura suffi à nous ouvrir les portes de ces jardins étonnants.
Quelques secondes plus tard, nous étions plongés dans une nouvelle atmosphère dévoilant des parfums inattendus aux senteurs de pivoine et de rose.

Un vieux jardinier s’investit rapidement dans la mission de nous faire découvrir cet endroit dans lequel il travaille depuis toujours et de nous en dévoiler tous ses secrets.
En m’enfonçant dans les allées, je ne suis plus à St Denis mais en pleine campagne, au milieu d’une multitude de potagers proposant tous les légumes que l’on peut imaginer, entourée d’une déclinaison de fleurs toutes plus colorées les unes que les autres.

En fermant les yeux j’étais chez moi, là où j’avais grandi et pu apprécier toutes ses odeurs apaisantes, là où je me sentais en sécurité. J’étais chez moi depuis 4 ans mais je ne le savais pas.


                                                                              Joséphine Ambrosino.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10   Next »
clear theme by parti
powered by tumblr